Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Payer moins cher, ce serait plus vert !

Publié le par Le Pic Vert

Communiqué d'Europe Ecologie Midi-Pyrénées du 30 octobre 2009


Dans une enquête publiée ce jour dans la Dépêche du Midi, les prix des produits verts est mis en avant, et jugé selon les secteurs beaucoup plus élevè que les prix des produits dits « normaux ». Nous ne pouvons que partager ce constat, au moment où selon une étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) réalisée pour NRJ début octobre, lorsqu'ils consomment, 81 % des 25-49 ans sont particulièrement sensibles aux garanties écologiques des produits.

Répondant à cette demande, désormais bien ancrée dans les comportements, et défendant depuis plus de 30 ans une ré-orientation de nos façons de produire et de consommer, Europe Ecologie Midi-Pyrénées et tous les militant-e-s, ne cessent de répéter qu'il faudra désormais reconvertir tous les pans de l'économie vers des façons plus propres, plus durables, plus respectueuses de l'air, des sols, des ressources naturelles et de notre environnement en général.

Pour accompagner cette reconversion, c'est un ensemble de mesures structurelles qu'il faut mettre en place. Organiser les filières de l'agriculture biologique, investir largement dans les transports collectifs, restaurer les habitations anciennes, construire des eco-quartiers, structurer des circuits courts de production et de distribution... feraient baisser logiquement, et à terme, les prix.

Les produits verts sont aujourd'hui chers, parce qu'ils sont encore trop rares.

Face aux nombreux lobbies pétroliers, pharmaceutiques ou de l'agro-chimie, il suffirait aux pouvoirs publics d'encourager et de soutenir massivement ces plans de reconversion pour que leurs prix, effectivement encore trop élevés, ne soient au moins au même niveau que les produits habituels.

Alors que le réchauffement climatique sera au centre des discussions lors du sommet de l'ONU sur le climat en décembre à Copenhague, nous tenons également à rappeler que les phénomèmes liés au réchauffement représentent déjà un coût exhorbitant pour l'ensemble de l'humanité.

Ré-orienter notre économie n'est pas un luxe pour les riches, mais bien une nécessité absolue pour l'ensemble des populations.

Commenter cet article