Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne nous "mélenchon"s pas, hil de puto*

Publié le par Le Pic Vert

Découvrez la playlist Occitan avec La Talvera

Décidément, Le Pic Vert a de plus en plus mal à sa gauche...

C'est avec stupeur, le mot n'est pas trop fort, qu'il a découvert (sur La Dépêche du Midi du samedi 24 octobre 2009 : clic) tout le mal que pense Jean-Luc Mélenchon des langues régionales (de l'Occitan en fait - même si ce n'est pas étonnant pour celui qui n'est venu dans la région que pour s'y faire élire au Parlement Européen), donc de la culture régionale et par conséquent de la culture tout court...
Le voila qui évoque "le risque de communautarisme". "Il ne s'agit pas de dire que la sauvegarde des langues et cultures régionales nous pousse sur la pente qui conduit automatiquement à la sécession, au particularisme et au communautarisme (...) Mais j'ai bien l'intention de dire que le risque existe." "Il ne saurait être question, sous prétexte de la diversité culturelle, d'admettre un point en contradiction absolue avec la pensée républicaine".
Ben voyons !
Avec Catinou et Jacouti pour chefs de révolution, les occitans vont s'emparer de fourches et de gourdins (pourquoi pas de faucilles et de marteaux ?) pour aller mettre à bas la République que défend notre député européen rose foncé...
La Répubique est en danger !
Certes. Mais elle est davantage menacée par la pensée unique que par la diversité culturelle.
Renier nos origines et nos racines, la culture de nos ancêtres, c'est renier le passé qui a fait ce que nous sommes aujourd'hui, c'est proposer aux générations à venir un monde uniformisé avec une seule culture, une seule langue, une seule... Ben oui, quoi, un seul troupeau, une seule tête et une seule voie : celle que nous trace le berger tout puissant !

Lou Pic Verd n'en vo pas d'aquéro Républico, hil de puto*

Ne croyez pas non plus que Le Pic Vert se sentirait mieux de l'autre côté... Et pour cause...

Sur France 5, dans l'émission Ripostes du 21 janvier 2007 qui recevait Marine Le Pen :
Reniant ses racines bretonnes, Marine Le Pen a dénoncé dans le bilinguisme des panneaux de signalisation en Bretagne un danger pour le France. Allant plus loin, elle a placé sur un même plan les revendications linguistiques des provinces de France et le communautarisme des immigrés afro-musulmans. Elle ne s’est d’ailleurs pas arrêté en si bon chemin, se sentant obligée d’indiquer aux Niçois qu’ils étaient Français depuis moins longtemps que les Antillais. Pour Marine Le Pen, nous en serions donc moins Français finalement, et nous en prenons bonne note.
Source : clic.

* Pour celles et ceux qui n'auraient pas quelques rudiments de culture Occitane : "hil de puto" n'est pas une insulte, c'est un point d'exclamation.


Commenter cet article