Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ils doivent se retourner dans leurs tombes !

Publié le par Le Pic Vert

Honte à ceux qui ont délibérément saccagé le lac du Moura ainsi que le bâtiment qu'ils ont incendié ! Honte à ces tristes individus qui n'ont de respect pour rien ni pour personne !

Mais qui sont-ils donc ces téméraires qui s'en prennent ainsi à la nature ?

J'espère qu'on le saura... prochainement ?

Car il y a quand même des pistes, des recoupements possible, des coincidences qui n'en sont pas... Dans le courant de l'année, par deux fois, des véhicules de la police de l'eau sont incendiés... Dernièrement, alors que le ministre de l'agriculture était en déplacement dans le Gers, c'est la trésorerie de Riscle qui subissait le même sort. Lors de notre lutte contre les usines à poulets des menaces étaient proférées... Cela commence à faire beaucoup, vous ne trouvez pas ?

Le lien avec les maïsiculteurs irrigants est vite fait cette fois encore : leurs écrits « De l'eau pour (les) tortues » ou « Martin, tu peux en acheter un autre » ne peuvent qu'aller dans cette direction. Bien entendu il s'agit pas de mettre tous les irrigants dans le même panier, quelques activistes suffisent ! Encore que... Qui les pousse ? Qui les motive ?

Bien excités ils sont capables de n'importe quoi et peuvent devenir totalement irresponsables, proférer des menaces ciblées et très graves, comme ce fut le cas lors d'une réunion publique à Auch il y a quelques années sur le thème... justement... de l'eau !

Ils doivent se retourner dans leurs tombes les parents de ces individus qui se prétendent agriculteurs, ils doivent se retourner dans leurs tombes lorsqu'ils voient comment leur descendance traite l'héritage que des générations avaientfaçonné et entretenu !

Pour eux la terre était sacrée, ils l'aimaient, la "cultivaient", la caressaient. Je me souviens de voir mon père étudier son champ ensemencé, en aprécier les pentes puis d'un sillon tracer "la curade" pour éviter que l'eau de l'hiver n'entraîne la couche arable.

Juste cet exemple pour ne pas être trop long.

De nos jours les routes sont recouvertes de glissements de terrains plusieurs fois dans l'année... Qu'à cela ne tienne, la collectivité paiera ! Tout comme elle paiera quand il fera trop chaud, trop froid, trop sec. Tout comme elle paiera pour que ces "exploitants" daignent respecter un peu l'environnement, bandes enherbées par exemple... avec les drains chargés de pesticides et de nitrates qui passent en dessous ! Tout comme elle paiera pour dépolluer l'eau... quand c'est encore possible !

Tout comme elle paiera pour créer des réserves d'eau... Tout comme elle paiera pour la PAC et ses subventions iniques qui font que ceux qui possèdent le plus d'hectares toucheront le plus, que ceux qui irriguent et gaspillent largement la ressource en eau toucheront encore davantage.

Et quand ce n'est pas assez les voilà qui s'en prennent aux biens de cette collectivité qui les perfuse tellement généreusement ! Se trompant même de cible tellement ils sont ignorants des règles de la société : il s'en prennent au conseil général alors que c'est l'état qui gère dans ce cas ! A moins que les motivations soient uniquement politiques ? Pourquoi pas d'ailleurs ? Ils savent bien à quelles portes il faut toquer pour être entendus... Ils savent bien que s'ils ne représentent plus le nombre de voix suffisant, leur puissance économique est aujourd'hui de tout premier plan. Eh oui, si on ajoute le montant de ce qu'ils encaissent de par leur production (spéculation ?), les primes de la PAC, les ressources procurées par les calamités (si, si...), les opérations ciblées dont on ne voit jamais les résultats (voir Gers Amont), etc., ça fait quand même un beau pactole !

Oui, ils doivent se retourner dans leurs tombes nos parents devant tant de fatuite, d'ingratitude, de bêtise !

Commenter cet article