Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans le Gers on remplace encore le bois par du mazout !

Publié le par Le Pic Vert

"Action insertion énergie Gers", en voilà une idée novatrice et bonne : elle est reprise par le gouvernement, alors !
Donc Le Pic Vert se penche, pas trop quand même pour ne pas choir de sa position privilégiée en haut de son arbre, pour voir de quoi il s'agit.
« Entre 40 et 50 familles bénéficient désormais de la visite d'un professionnel pour un diagnostic thermique, puis d'un accompagnement pour le financement et la réalisation des travaux susceptibles de contribuer à l'amélioration de leur habitat. L'idée étant de travailler sur une perspective de long-terme. »
Le long-terme, il n'y a que ça de vrai lorsque l'on fait des investissements. Bravo !
"Le chemin est souvent long avant que les bénéficiaires du dispositif puissent mesurer de réelles améliorations. Régulièrement, le thermicien Thomas Monge, avec qui le Conseil général a passé une convention..."
Ben oui, quoi on ne doit pas faire n'importe quoi !
"Sans son opiniâtreté, Nathalie (prénom changé), n'afficherait pas le même sourire qu'elle accroche à ses lèvres, malgré la maladie qui la taraude depuis plusieurs mois". « Le bras de fer avec mon propriétaire a duré 5 mois » se souvient la quinquagénaire, qui a vu sa vie changer du jour au lendemain quand son vieux chauffage central à bois a été remplacé par un système de chauffage à mazout...
Quoiyyyyyyy !!!!!!! (comme aurait dit Coluche). Du mazouuuuuuthhhhhhhh !!!!!! (s'étrangle votre serviteur).
Ben, oui ma pauv'dame, en 2009, dans le Gers "l'amélioration (...) sur une perspective de long-terme" consiste à remplacer le bois par le mazout...
En 2009, dans le Gers, département dirigé par M. Philippe Martin (Secrétaire national adjoint au développement durable au sein du PS), on dirige les citoyens vers des solutions d'un autre temps et qui seront demain de plus en plus coûteuses jusqu'à plus de pétrole... Et on s'en glorifie !

Source : http://www.sudouest.com/gers/actualite/article/829912/mil/5570382.html

Si vous aussi vous souhaitez être aidés pour un investissement aussi "intelligent" et "rentable" : www2.ademe.fr/servlet/getBin?name...pdf

On ne sait jamais !

Commenter cet article

Le Pic Vert 14/01/2010 11:44


Mais vos explications m'ont convaincu aussi, Monsieur Martin ! Quant à "l'année de la biodiversité", croyez bien que Le Pic Vert fera tout son possible pour que son biotope soit préservé !
Oiseaux et poissons ? C'est un fait : un petit poisson, un petit oiseau, s'aimaient d'amour tendre, mais comment s'y prendre ! (voir Juliette Gréco). Mais je suivrai volontier votre conseil et
j'irai voir le film lorsqu'il passera à Auch.
Pour la saisine du Conseil Constitutionnel, Le Pic Vert s'est basé sur ce qu'indique le Conseil Constitutionnel lui-même : clic
J'ai été très surpris de ne pas y trouver vos noms... Mais comme vous affirmez que vous avez signé tous deux je n'ai aucune raison de ne pas le croire. Peut-être qu'alors les noms inscrits sur le
texte officiel sont limités au nombre nécessaire pour que le Constitutionnel soit saisi. Ce serait alors une raison "technique" que le simple citoyen (que je suis) pouvait ignorer, comme bon nombre
de ses concitoyens qui auraient eu la curiosité d'aller sur le site du Conseil Constitutionnel. Donc acte. Il n'en demeure pas moins que Le Pic Vert s'était basé sur un texte que l'on peut
qualifier de sérieux et qu'il avait écrit "que vous ne faisiez pas partie des députés qui ont saisi le conseil constitutionnel" et non d'une quelconque signature...
Pour le blog, bien entendu Le Pic Vert s'intéresse à la blogosphère gersoise, il connaît donc déjà votre nouveau blog qu'il visite régulièrement. Peut-être d'ailleurs se permettra-t-il d'y laisser
un jour un commentaire...
Bien cordialement.


Philippe Martin 14/01/2010 09:29


Dont acte cher Pic Vert...... Moi aussi il m'avait fait "bondir" cet article de Sud-Ouest, et j'avais immédiatement demandé des explications....que j'ai eu, et qui m'ont convaincu.

Bonne continuation et bonne année (elle devrait être bonne pour le Pic Vert, 2010 étant "l'année de la biodiversité" !).

Philippe Martin, Député du Gers

PS : même si oiseaux et poissons ne font pas toujours bon ménage (quoique), allez voir le film "Océan" de Jacques Perrin lorsqu'il passera....un magnifique et très poétique témoignage sur la
biodiversité marine.

PS (2) : pour info, contrairement à ce qui est indiqué dans un commentaire précédent, Giséle Biemouret et moi-même étions bien signataires (comme tous les membres du Groupe Socialiste) du recours
au Conseil Constitutionnel sur la Loi de Finances qui a aboutit à la censure de la taxe carbone.

PS (3) : oui je sais j'abuse....mais je signale au Pic Vert que je dispose depuis le début quelques semaines d'un nouveau blog (philippemartin-gers.net) que j'alimente assez régulièrement.


Le Pic Vert 13/01/2010 20:31


Monsieur Martin, si comme vous le dites, il vous arrive parfois de lire ce qu'écrit ce vieil oiseau vert (tout vert même depuis qu'il a perdu les quelques plumes rouges qui ornaient le sommet de
son crâne), sachez qu'il en est flatté.
Dans ce cas vous avez bien compris qu'il s'agit d'un blog personnel, qui n'a pour autre objet que de caricaturer (pas toujours mais souvent, c'est vrai), bêtement je vous laisse la responsabilité
du compliment...
C'est la raison pour laquelle Le Pic Vert dit lui-même qu'il jouit d'une position privilégiée ! Il n'a aucune charge ni ambition politique et accepte bien volontiers que "la critique est aisée", la
caricature de même ! Vous écrivez : L'un commente du haut de son arbre et l'autre "agit" sur le terrain : donc chacun est dans son rôle ! Vous avez candidaté pour une mission politique (plusieurs
même), nous vous avons élu, vous avez donc en charge ce que vous souhaitiez... et, soit dit en passant, que Le Pic Vert a souhaité aussi (si, si, il vote, c'est un citoyen !)...
Le Pic Vert est un citoyen libre (pour l'instant), il entend jouir de cette liberté (la caricature en fait partie, le mensonge ou l'insulte, non !) sans jamais attaquer les personnes mais seulement
ce qu'elles font ou ne font pas. Je ne doute pas que vous l'ayez compris ainsi...
Caricaturer, c'est-à-dire amplifier les détails qui peuvent paraître singuliers : un tel à un nez un peu gros, les oreilles décollées, une ambition démesurée, on le croquera en pinocchio, en
éléphant ou en héros romain. Il en est de même pour une action ou un texte par exemple.
Vous me dites qu'il "aurait été plus sérieux, et plus honnête surtout, d'interroger les services du Conseil Général", certes. Vous avez raison. Mais ce n'est pas l'objet de ce blog. Les politiques,
élus ou non, sont là pour cela. Une phrase cependant me surprend : "ce qui ne devrait pas être trop difficile pour certains promoteurs de ce blog". Que voulez-vous dire pas là ? Je dis et je répète
(puisque c'est inscrit tout en haut à droite du blog dans la rubrique : Présentation) Le Pic Vert ne représente que lui-même et le blog est polémique par essence, d'où "la position privilégiée". Il
est permis de caricaturer mais pas d'insinuer, car cela aussi serait plutôt facile, voire incidieux...
Ceci dit revenons-en aux faits. Avouez que la présentation qui a été faite de cette action par la presse était malheureuse, pour le moins. La réaction du Pic Vert permet au moins que la réalité
soit écrite ! Je ne mets nullement en doute ce que vous me dites dans votre réponse tout comme le travail et le sérieux des services sociaux du Conseil Général. Vous écrivez "si c'était à refaire,
nous le referions". Toujours aussi provocateur, Le Pic Vert irait presque jusqu'à dire qu'il est le seul à vous avoir donné l'occasion d'une telle explication... et n'en est pas peu fier ! Bon, son
blog est moins lu que le quotidien... Je vous assure (étant sérieux un instant), l'article en question à fait réagir bien des gens, certains on préféré en rigoler, d'autres se sont tus mais n'en
pensent pas moins, Le Pic Vert à caricaturé comme à son habitude !
Cette prise de bec ne le lui aura pas coupé pour autant, soyez-en certain !
Et si d'autres fois il vous "prend la mouche" (insecte peu prisé du Pic Vert, il préfère les ver(t)s... de terre), n'hésitez surtout pas en lui en faire part.
Ainsi va la démocratie (participative) que nous appelons tous deux de nos vœux.
Au fait, meilleurs vœux pour l'année 2010...


Philippe Martin 13/01/2010 00:56



Sans la liberté de blâmer, dit-on,il n'éloge flatteur.
J'ai toujours pensé que l'action politique se devait d'accepter la critique et la contradiction, à la condition bien sûr que les critiqueurs et les contradicteurs acceptent eux-mêmes d'être
critiqués et contredits.
Il m'arrive de temps à autre de lire les commentaires, les opinions, les critiques publiés par le Pic Vert.
Mon attention a été attirée sur celui consacré à une action que mène le Conseil Général du Gers et qui vise à aider les familles modestes lorsque celles-ci sont confrontées à des accidents de
paiement pour leurs factures de chauffage et d'éclairage.
Six ans avant que le Gouvernement ne réalise que la précarité énergétique accentuait la précarité sociale, les travailleurs sociaux du Conseil Général du Gers avaient compris que si l'on voulait
traiter le problème à la racine, il fallait d'abord améliorer l'efficacité des logements de ces familles.
Voilà pourquoi, depuis six ans, nous consacrons une part de financement au diagnostic thermique et aux travaux d'améliorations qui peuvent être réalisés pour y parvenir.
Chaque année, ce sont ainsi une cinquantaine de logements qui sont auscultés et des petits travaux immédiats effectués (ampoules basse tension, kits ergonomiques). Lorsque des travaux plus lourds
sont nécessaires un dialogue s'instaure avec les occupants s'ils sont propriétaires du logement et avec les propriétaires si le logement est loué.
Il aura suffit qu'un article dans la presse fasse état d'un cas où la chaudière à bois d'une vieille dame a été remplacée, sur les conseils du thermicien, par une chaudière au fioul, pour que le
Pic Vert se croit autorisé à caricaturer bêtement cette initiative...
Il aurait été plus sérieux, et plus honnête surtout, d'interroger les services du Conseil Général pour connaître les raisons d'untel choix ( ce qui ne devait pas être trop difficile pour certains
promotteurs de ce blog...). Il est vrai que, comme le dit lui-même le Pic Vert dans son commentaire, celui-ci veut bien se "pencher" sur la question, mais "pas trop quand même pour ne pas choir
de sa position privilégiée en haut de son arbre". "Position privilégiée"...., on ne saurait mieux dire !
Dans le cas d'espèce, il s'agissait de remplacer une chaudière à bois tellement ancienne et tellement défectueuse qu'elle dégageait de la fumée à l'intérieur du logement avec untaux de monoxyde
de carbone mesuré par le thermicien qui était devenu dangereux pour la dame. Celle-ci étant âgée, avec des problèmes de santé, la manipulation de bois était même devenue impossible.
N'étant que locataire, il a fallu négociet avec les propriétaires qui refusaient jusqu'alors d'effectuer des travaux. Au bout du compte, ceux-ci ont accepté de changer la chaudière, mais par le
seul système abordable pour eux, c'est à dire la chaudière au fioul. Au regard de l'idéal absolu et de l'impact sur la consommation d'énergies fossiles, on peut en être chagriné, bien sûr.
Mais c'est la qu'intervient la différence entre le "commentateur" et "l'acteur" politique. L'un "commente" en haut de son arbre et l'autre "agit" sur le terrain. Car le premier objectif dans le
cas qui nous interesse, c'était bien de trouver une solution de santé et de sécurité pour cette dame, même insatisfaisante par rapport aux "codes" du développement durable.
Que les choses soient claires, si c'était à refaire, nous le referions !

Philippe Martin, Député du Gers,
Président du Conseil Général du Gers
Secrétaire National-adjoint pour l'environnement.