Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ça commence à bien faire !

Publié le par Le Pic Vert

En réponse à Madame Pieters (Sud-Ouest du mercredi 17 mars). Lire l'article ici.

Pour madame Pieters, comme pour son bonimenteur de chef de file, l’écologie “Ça commence à bien faire” !
C’est quoi “trop d’écologie dans le Gers ?”
Parce que pas assez on voit tous les jours ce que c’est : les rivières et les nappes phréatiques polluées, des campagnes dénaturées, une monoculture qui engendre appauvrissement des sols et prolifération des parasites et des maladies, des panneaux photovoltaïques sur nos terres arables et des salades hors sol en Andalousie ou au Maroc, des agriculteurs malades de leurs pratiques a tel point qu’elles sont désormais reconnues comme maladies professionnelles, des terres qui passent de plus en plus entre les mains de “professionnels de la finance” avec pour seul but de capter aides et subventions... Aujourd’hui même la pluie qui nous tombe sur la tête est chargée de produits chimiques, sortez couverts ! Ceci uniquement par rapport au monde agricole que vous prétendez défendre et puisque c’est sur ce sujet que vous vous en prenez aux écologistes. Sinon, on pourrait continuer les tableau sur bien d’autres thèmes.
Refuser l’éco-conditionnalité c’est que, au mieux vous n’avez rien compris, au pire vous voulez tromper les citoyens.
Toute personne à peu près bien informée sait que les écologistes n’ont à ce jour le pouvoir ni en France ni en Europe et que les lois qui réclament une meilleure gestion de l’eau ont été votées par votre majorité. Eh oui, pour avoir été tellement laxistes il faut aujourd’hui restreindre ! Et ce n’est pas une tirade électoraliste sarkozienne qui résoudra le problème... Que vous en fassiez votre argument principal de campagne n’élève guère le débat !
Donc acte : Vous êtes pour que la région vous aide à continuer à dénaturer les sols, polluer les rivières, irriguer des cultures inutiles et non rentables, implanter les OGM pour les seuls profits des multinationales, les élevages intensifs qui finiront de ruiner l’agriculture locale avant d’aller s’implanter dans des zones plus rentables pour y faire fructifier les capitaux...
L’éco-conditionalité c’est tout le contraire.
Les citoyens choisiront...
Juste une petite dernière pour la route : Vous auriez peut-être pu éviter quelques mensonges sur Fatma ADDA qui n’a jamais dit ni écrit qu’elle était contre la RN 124 ni la LGV. On a même pu voir des personnes s’étonner (lors de son tchat ici même) qu’elle soit pour la 124 !
Eh oui, il y a une dizaine d’années il aurait été préférable que les capitaux qui y sont engloutis soient consacrés au rail et aux seuls contournements des villes (Gimont attend toujours !) et non pas aux tronçons les moins intéressants. Aujourd’hui, nous sommes pour... que les “ouvrages d’art” qui attendent depuis dix ans au milieu des champs soient reliés par un ruban de bitume... Simple bon sens.
Quant à la LGV il faut savoir de quoi on parle. S’il s’agit d’une nouvelle voie qui va détruire une importante partie de nos campagnes (que vous prétendez défendre) pour gagner faire gagner quelques minutes entre Toulouse et Paris, nous ne la voyons pas d’un bon œil effectivement. Encore que cela serait peut-être mieux qu’un nouvel aéroport qui sera prêt... lorsqu’il n’y aura plus de kérosène ! S’il s’agit de faire circuler un TGV sur une ligne améliorée (à 220 km/h est-ce une LGV ?), alors là nous sommes pour, même si un nouveau tracé peut être nécessaire sur certains tronçons... Les quelques milliards d’euros ainsi économisés permettant de remettre en service ou pourquoi pas de créer des lignes de transports en commun pour un véritable maillage régional vital sur l’ensemble de la région.
C’est notre vision d’une politique régionale tournée vers l’avenir tenant compte des contraintes que nous croyons inéluctables.
L’autruche, la tête dans le sol, n’empêche pas le mur d’approcher !

Commenter cet article