Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Service civique... volontaire ?

Publié le par Le Pic Vert

Encore une demi-mesure qui va totalement rater la cible, hélas...

Car entendons-nous bien : qu'est-ce qui a été le déclencheur de cette nouvelle mesure ? Pas si nouvelle d'ailleurs puisqu'elle existe depuis plusieurs années avec un succès... mitigé pour le moins. Ce sont bien les attentats de janvier qui l'ont remise au goût du jour.

Qui peut imaginer un seul instant que des délinquants, ou des petits frères en passe de le devenir, qu'ils soient délinquants de droit commun ou extrémistes religieux, vont aller "servir volontairement" une république qu'ils haïssent ? Qu'ils haïssent parce qu'elle les laisse sur le bas côté, qu'ils haïssent parce qu'on les y incite en leur faisant miroiter je ne sais quels paradis imaginaires ou artificiels, qu'ils haïssent également (et peut-être surtout) parce qu'ils ne savent pas ce que c'est, parce que leurs parents ne savent pas ce que c'est, que plus personne ne sait comment "ça fonctionne" ni à quoi "ça sert", que tout le monde s'en fout !

Il faudra bien un jour revenir à la base de toute éducation et à une "plateforme minimum de valeurs communes" et cela ne s'invente pas, cela s'apprend. Cela s'apprend et cela porte un nom : la laïcité.

Ils ont bonne mine ces chers concitoyens qui s'en prennent "à tous ces jeunes qui ne veulent rien faire, qui ne respectent rien ni personne, qui fument des herbes bizarres", j'en passe et des meilleures, surtout si leur aspect et/ou leur tenue vestimentaire sont différents. Pendant ce temps ces "bons concitoyens" s'affairent à tromper leur voisin, leur commune, leur département, leur région, et... leur pays. C'est bien connu que le sport le plus répandu en France c'est celui de tromper le fisc et de manquer aux obligations de tout citoyen dans la société. Et pourtant ils n'ont pas tous été placés dans des cités malsaines, ils n'ont pas tous été rejetés pour leur apparence, ils n'ont pas tous souffert de ne pas trouver d'emploi... Et puis si on leur avait proposé un "service volontaire" l'auraient-ils fait ? Pas si sûr... Pour ma part j'ai fait le service militaire (18 mois), j'ai toujours reconnu qu'il m'avait beaucoup apporté (j'ai sans doute eu de la chance...), mais bien entendu que je ne l'aurai pas fait s'il n'avait pas été obligatoire !

Evidemment je ne souhaite pas le retour d'un service "militaire" qui ne serait d'aucune utilité : l'armée ne peut être autre que professionnelle de nos jours et s'il est subi comme un "moment de redressement" pour remettre les déliquants dans le droit chemin ce n'est que reculer pour mieux sauter.

Alors on fait quoi ? Eh bien il faut se donner les moyens et faire entendre, comprendre que, citoyen français, on est redevable envers la République ! Oui, redevable ! Redevable de l'éducation qu'elle nous a donné, redevable des services publics dont nous profitons tous journellement, redevable de la protection qu'elle nous apporte, des droits de l'homme qu'elle fait respecter, de la justice qu'elle rend, ils ne se passe pas une minute de notre vie sans que nous ne soyons redevable envers la République Française. Et puisque nous sommes redevables, nous lui devons une redevance dont nous devons nous acquitter suivant la formule décidée par les lois de ladite République. Et comme toutes les lois elle doit s'appliquer à tous, obligatoirement, sans passe-droit.

Evidemment cela ne peut pas se faire du jour au lendemain, il faudra un temps d'adaptation, trouver les articulations qui feront que ce "service civique" soit à la fois une service (donc utile à la république) et civique (qu'il apporte au citoyen une information sur ses droits, ses devoirs, son rôle dans la vie en société, dans sa vie politique).

Mais ça va coûter de l'argent ! Oui, ça va coûter de l'argent, comme tout investissement indispensable. Mais je suis certain que le retour sur investissement serait rapide et important. Et puis la délinquance ne coûte-t-elle pas d'argent ?

Alors ce "service civique volontaire" qui va le faire ?

Eh bien quelques milliers de jeunes : les mieux informés, les mieux soutenus, les plus proches "du système", les moins rebelles, ceux qui en ont le moins besoin, en quelque sorte...

Voilà encore une bonne idée transformée en mesurette inefficace par manque de courage politique et pourtant du courage politique il n'en fallait pas beaucoup en l'occurrence... Quel risque à faire un référendum sur un sujet qui rencontre une aussi grande adhésion ?

Aucun !!!!

Commenter cet article